4 points pour comprendre le changement climatique

Le changement climatique, c'est quoi ? 

Pour bien comprendre le changement climatique, il faut bien comprendre la dynamique de notre planète. La température moyenne de la Terre repose sur les flux de rayonnement entre terre et soleil : la terre absorbe une partie du rayonnement solaire (grâce aux océans, à la biosphère, aux forêts...) et réfléchit une autre partie de ce rayonnement (par le sable, la glace...) sous forme d'infrarouge vers l'espace. Toute l'énergie est donc soit absorbée, soit reflétée. Les gaz a effet de serre naturellement présents dans l'atmosphère, mais peu nombreux, permettent de réchauffer l'atmosphère  à une température moyenne de 15°C. Sans eux, la température serait de -18°C. 

Mais sur cette belle planète, depuis la révolution industrielle, les activités humaines se sont mises à rejeter une quantité phénoménale de gaz à effet de serre qui font l'effet (comme son nom l'indique) d'une serre.  Trop nombreux, ces gaz absorbent le rayonnement, empêchent qu'il s'enfuie vers l'espace, et le stockent donc dans l'atmosphère et les océans. Ces derniers se réchauffent et leur capacité d'absorption diminue, donc ils reflètent moins de rayonnement vers l'espace. Bref, c'est un cercle vicieux où le système Terre a perdu son point d'équilibre naturel et tend à se réchauffer. 

Oui ce schéma n'est pas terrible, mais c'est le seul correct et libre de droit que j'ai trouvé

Les gaz à effet de serre restent longtemps dans l'atmosphère : 100 ans pour le CO2, 10 ans pour le méthane. Ce qui signifie que même si l'on arrêtait toutes leurs émissions aujourd'hui, nous subirions encore les effets du réchauffement pour les cent prochaines années. La machine est lancée, et la marche arrière n'est pas envisageable. 


Il y a toujours eu des cycles de réchauffement et de refroidissement de la Terre

Oui, la Terre a quelques milliards d'années et tout au long de sa vie, elle a été traversée par des périodes glaciaires et des périodes chaudes. On le sait grâce aux sédiments récupérés dans les calottes glaciaires qui nous permettent de connaître le climat d'antan. Les périodes chaudes interviennent à peu près tous les 100 000 ans et durent en moyenne 10 000 ans. Les périodes froides et chaudes s'alternent ainsi sur des milliers d'années, progressivement, ce qui permet aux écosystèmes et aux êtres vivants d'évoluer et de s'adapter. 

Le petit problème qu'on a aujourd'hui c'est qu'entre la révolution industrielle au XIXè siècle mais surtout le début du moteur a explosion au XXè siècle et aujourd'hui, soit 120 ans, le réchauffement est extrêmement rapide et extrêmement élevé. Ce qui se passe généralement sur 1 000 ans, se passe aujourd'hui sur 100 ans. Aujourd'hui l'augmentation de la concentration de CO2 est 100 à 200 fois supérieure que lors de la transition de la dernière période glaciaire. 

Grosso modo, ça donne ça.

Le problème c'est donc que l'on stresse énormément nos écosystèmes et leur capacité d'absorption qui vont finir par ne plus savoir réguler la température. On en voit déjà les conséquences aujourd'hui : la température moyenne a augmenté de 0,6°C depuis le XXè siècle, nous sommes face à la sixième extinction de masse, le niveau de la mer a augmenté entre 10 et 20 centimètres depuis le début du XXè siècle, et nous avons perdu 10% de la couverture neigeuse et glaciaire. Ouch.


Le changement climatique n'est pas anthropique

On aimerait tous le croire, et croire que c'est un cycle naturel et continuer à pouvoir vivre comme on le fait. Cependant l'augmentation de la concentration de gaz à effet de serre ne s'est pas faite toute seule : les deux principaux gaz à effet de serre, le CO2 et le méthane, sont directement liés aux activités humaines. 

Depuis l'ère préindustrielle, la concentration de CO2 a augmenté de 30% et la concentration de méthane à doublé, ce qui est le résultat immédiat de nos activités humaines : combustion d'énergies fossiles, élevage intensif, déforestation....

Aujourd'hui, le GIEC (groupement intergouvernemental d'experts sur les évolutions du climat), qui est ce groupe de scientifiques qui rendent leur rapport sur l'état du changement climatique tous les 2 ans, est clair : le changement climatique est d'origine anthropique avec une certitude de 90%. C'est un fait. Ce n'est pas une idéologie. 


Les géologues discutent même d'une nouvelle ère géologique qui placerait l'homo sapiens comme le plus grand perturbateur de l'écosystème terrestre : cette ère s'appelle l'Anthropocène. C'est à dire que notre influence en tant qu'être humain sur notre planète est tellement importante qu'on aurait même notre propre ère géologique. Depuis l'apparition de l'Homo Sapiens, toutes les zones du globe ont été touchées par son activité : tous les cours de fleuve et de rivière ont été modifiés, tous les paysages ont été transformés, tous les écosystèmes ont été pollués et ce par l'élevage, la pêche, l'extraction de ressources, le rejet des déchets, l'industrialisation et l'urbanisation intensive. Bref, malgré notre petite taille, notre influence est énorme. Alors attention, le concept d'ère géologique est critiqué puisqu'une ère s'étend normalement sur des millions d'années, cependant notre impact, lui, est bien réel. 


Le changement climatique c'est pas si terrible, je vote pour l'été toute l'année

Oui se balader en maillot en janvier c'est sympa, mais il ne faut pas confondre météo et climat. La météo c'est le temps qu'il fait tous les jours, le changement climatique c'est la tendance vers laquelle on tend, c'est un changement structurel et profond de nos écosystèmes et de l'équilibre thermique de la planète. Et c'est pas joyeux.

"Il neige au Texas et en Louisiane, record de températures glaciales atteintes sur tout le pays. Le réchauffement climatique est une supercherie!" : par exemple Trump, il n'a pas compris la différence entre météo et climat


Petit cours sur la terre et le climat 

Pour comprendre le réchauffement climatique, il faut imaginer la Terre comme un organisme vivant où toute partie est codépendante des autres parties. L'océan est lié aux forêts qui sont liées à l'agriculture, qui est liée à la biodiversité, qui est liée à notre alimentation qui est liée à notre énergie etc etc etc. Chaque sous sytème de notre planète dépend d'un autre système. C'est là que l'effet papillon prend tout son effet : un évènement à l'autre bout du monde, peut directement nous impacter (exemple simple : la fonte de la banquise en Arctique et l'augmentation du niveau de la mer à Nice).

Dans ce système interconnecté et fermé, le climat joue un rôle essentiel de régulateur. La terre est en équilibre thermique relatif : elle reçoit de l'énergie de l'intérieur (par notre noyau magmatisant au centre de la terre qui est notre activité volcanique) et reçoit de l'énergie de l'extérieur par le rayonnement du soleil.

Ça c'est la Terre


Les couleurs chaudes représentent les zones qui reçoivent plus d'énergie solaire qu'elles n'émettent d'énergie terrestre, les couleurs froides représentent les zones qui reçoivent moins d'énergie solaire qu'elles n'émettent d'énergie terrestre. Pour que tout cela fonctionne, il y a un transfert d'énergie permanent de l'équateur vers les pôles. C'est la circulation atmosphérique, appelée cellule de Hadley qui permet un transfert de température tout autour du globe.

L'autre mouvement est océanique : c'est le Gulf Stream qui répartit les courants chauds et froids tout autour de la Terre et régule le climat.

Tu comprends déjà mieux comment fonctionne la régulation thermique de la Terre : c'est un système clos qui cherche l'équilibre grâce à des échanges atmosphériques et océaniques de courants chauds et froids. 


Mais alors ça veut dire quoi le changement climatique ? 

Le souci c'est que le changement climatique dérègle tout notre système planétaire. Cela ne veut pas dire qu'il va faire plus chaud partout et que l'hiver en Suède sera un grand camps de vacances. Ça veut dire que toutes les réalités actuelles vont s'intensifier : les endroits chauds et secs vont devenir plus chauds et plus secs, les endroits froids vont devenir encore plus froids, et tu comprends l'idée. Ce qui veut dire en définitive : plus de sécheresses mais en même temps plus d'inondations, plus de températures glaciales et en même temps plus de tempêtes tropicales à cause de l'accumulation de chaleur sur l'équateur. Bref, le changement climatique c'est pas la piscine toute l'année, c'est tout ce qui se passe, mais en pire. C'est d'ailleurs pour ça qu'on parle de plus en plus de changement climatique, voire de dérèglement climatique, et plus de réchauffement climatique. 

A bas les voitures, vive les kayaks

Et une telle dérégulation entraine des effets de chaine importants : le réchauffement des océans participe à leur acidification qui met à mal nos coraux et toute la biodiversité marine qui est le premier maillon de la chaîne alimentaire. La déforestation favorise l'érosion des sols et les inondations et perturbe la biodiversité. En mettant à mal nos océans et nos forêts nous attaquons directement nos puits de carbone qui stockent ce gaz dangereux au lieu de le laisser dans l'atmosphère où il subsiste pour cent ans. Je le répète : tout est lié. 

Rose Boursier-Wyler
Responsable Affaires Publiques