Cuisiner pour s'évader

2 months ago

En 2010 une étude de l'INSEE indiquait qu'«entre 1986 et 2010, le temps quotidien moyen consacré à faire la cuisine s’est réduit de 18 minutes en métropole, passant de 1 h 11 à 53 minutes »

Et pourtant, nous, Français, restons encore très fidèles à notre réputation d'épicuriens. En effet, selon une étude de l'OCDE de 2018, de tous les pays européens nous sommes ceux qui passons le plus de temps à table : 2 h 13 minutes pour être précis. Pas mal quand même ! En deuxième position ? Je vous le donne en mille, ce sont bien sûr les Italiens, nos alliés de la nourriture goûtue et alléchante. 

Mais alors, plaisir culinaire et temps passé en cuisine ne devraient-ils pas corréler ? Pourquoi passer moins de temps à couper nos légumes de saison, sentir l'ail embaumer l'huile d'olive, réutiliser ses  épluchures colorées, alors qu'on adore toujours autant s'attarder à table ? 

Boulot, écrans, plats préparés, transports, nombreux sont les traîtres à la patrie culinaire. Ceux qui nous empêchent de nous défouler sur nos casseroles. 

Emportés par le temps qui file, par les obligations et les divertissements, nous perdons le rythme. Comme certains perdent la foi nous perdons la main ; celle qui pétrie, celle qui coupe, celle qui assaisonne. Cette main là qui pourtant était la main de nos ancêtres et de nos traditions. 

La fameuse main

Histoire de confiné

Et un jour, on se retrouve tous enfermés. À errer dans nos foyers à la recherche de distractions. Même les écrans n'arrivent plus à nous consoler de la perte de vie de nos quotidiens. 

Et puis ce même jour on voit notre plat préféré et sa recette sur Internet. Celui qu'on n'a jamais fait parce qu'il était plus facile d'aller au resto ou de l'acheter déjà préparé. Mais là difficile de se le procurer... 

Alors on se lance et nos mains, semblent rapidement retrouver le rythme. Notre nez au bout de quelques reniflements réapprend à reconnaître le bon du mauvais, le trop cuit du pas assez. Et bien sûr notre bouche se rappelle qu'elle ne sert pas juste à manger mais à goûter, ajuster, tester. 

Et après, la fierté bien sûr. La fierté de voir notre réalisation, peut être même notre création ! La fierté d'avoir utilisé pour la première fois cet instrument bizarre qu'on ne pensait jamais toucher. Et la fierté d'entendre le "ça sent bon dis donc" glissé malicieusement par le co-confiné (imaginaire ou réel). 

Et finalement, lorsque ce plat arrive sur la table, au milieu des sourires et des remerciements de tous (ou peut être juste du vôtre) on se souvient d'un chiffre : 2h13. Et en avalant sa première bouchée, on se rappelle l'intérêt de passer 2h13 à table. 

Imaginez en plus si votre plat est instagrammable, quel pied ! 

Cuisinier un jour… cuisinier toujours ? 

À l'heure où la navigation sur le web a grimpé de 70 %, que l'utilisation des réseaux sociaux a augmenté de 60 % (étude Kantar, 2020) et que plus d'un tiers de la population est confinée, que peut-on espérer ? 

Certainement que ces outils digitaux nous permettent de nous retrouver. Plus, que jamais qu'ils soient, comme leurs noms l'indiquent, des partenaires sociaux

C'est d'ailleurs le cas avec la cuisine : les plus grands chefs partagent recettes et cours de cuisine, les guides les plus connus partagent les recettes les plus simples, et tout un chacun partage ses plus belles réussites via des comptes et hashtags dédiés. On ne peut que s'extasier devant cet élan communautaire et créatif qui nous rappelle que la cuisine sert à s'évader lorsqu'on ne peut plus voyager. 

Alors aux fourneaux les amis ! Faisons les plats de notre enfance, ceux qui nous ont toujours tenté et ceux qu'on n’aurait jamais pensé réussir.

Et peut-être qu'au milieu de cet apprentissage nous aurons le temps de découvrir une autre alimentation. Une alimentation respectueuse des produits, des producteurs et de nous-mêmes. Et pourquoi pas une cuisine maligne, qui tentera de limiter les déchets.

Et après ? Parce qu'il y aura un après ! Espérons que tous, nous conservions ces belles recettes pour régaler ceux qu'on n’a pas pu régaler pendant ces quelques semaines. Et que finalement nous entendions ces applaudissements bien mérités, Chefs ! 

Découvrez nos recettes anti gaspi sur notre blog et sur notre Instagram !

Recettes à base de pain    

Recettes à base de yaourt   

recette de cookies 

Recette de glace à la banane   

recettes pour un repas anti gaspi 

Isabelle Moret
Content manager