La Saga du CO2 - Épisode 3 : Ginette la Baguette

Quand on parle de gaspillage alimentaire, on pense souvent à la fin de vie de nos produits, ce qui reste de leur pauvre carcasse et ce qui finit à la poubelle. Mais avant ça, il y a pléthore de ressources, de travail et de temps qui ont été consacrés à leur production, leur transformation et leur transport. C'est ce qu'on appelle le sac à dos écologique d'un produit. Et c'est tout ce bagage dont il est bon de prendre conscience pour savourer pleinement les nutriments de nos aliments et les chérir à leur valeur. Anne la banane n'est pas qu'un fruit formidable, c'est l'histoire d'une culture en Martinique. Gaston le saumon n'est pas qu'un poisson sympa, c'est l'histoire d'un élevage norvégien. Ginette la baguette n'est pas qu'une fierté nationale française, c'est l'histoire d'un champ de blé dans l'Hexagone. On a fait des recherches, elles sont pour toi. 



Béret salopette pour transporter un tas de Ginettes


Ginette est la France à travers l'histoire, le béret et les campagnes, nos grands-mères à vélo, les dimanches matin pas réveillé. Ginette est nous tous, et nous sommes tous Ginette. Pour cause, elle se vend à 9 milliards d'exemplaires chaque année et sert de liant social, de base de fromage, de sauceur attitré, de déjeuner, de petit déjeuner, de dîner royal. Ginette est une grande dame !


L'impact environnemental de Ginette se compose en trois parties : la farine, la cuisson, et l'emballage. Commençons donc par aller faire un tour dans les champs de blé (de seigle, ou d'orge ou d'autre) qui parsèment notre territoire, pour mieux comprendre.


Ginette, le CO2 du champ au moulin


On fait Ginette avec une farine, et la farine c'est 70% du poids écologique de Ginette. Faisons un exercice : imagine un champ, ajoutes-y des tracteurs qui roulent à l'essence, des litres d'eau qui l'abreuvent, parsème-le de scènes d'épandage de produits phytosanitaires et chimiques pour la majorité de l'agriculture céréalière (qui est conventionnelle), visualise les vers de terre qui se tortillent de plus en plus mal dans cette terre labourée qui s'appauvrit en nutriments.


Cette photo n'est pas représentative de mon histoire de vers de terre


Accélerons et pense maintenant aux grains que l'on récolte, que l'on traite et que l'on assèche pour les protéger des parasites qui évidemment, en raffolent. Pourquoi n'en raffoleraient-ils pas ? Ginette fait baver toutes sortes d'êtres vivants, même à son stade embryonnaire.


Tout ce petit monde (sans les parasites) est ensuite baladé jusqu'à un moulin qui se situe dans un rayon de 250 km, (oui, du pétrole encore, malheureusement les alternatives sont longues à arriver). Il faut maintenant se projeter au coeur de ces milliers de grains, qui vont être moulus, ensemble, dans une grande danse, sur laquelle on rajoute quelques conservateurs et produits anti-cloque : on veut que Ginette se conserve longtemps et on veut éviter que sa pâte soit pleine de bulles.


On vient de faire de la farine ensemble. Quelle expérience incroyable.


"Oh, so french, so romantic, so pittoresque"


Ginette grille son empreinte carbone


La suite du voyage ? C'est la cuisson, deuxième poste consommateur dans la production de Ginette. La farine débarque chez le boulanger ou chez l'industriel ou dans ton supermarché, on y ajoute des émulsifiants et des améliorants pour éviter d'avoir une mie molle et collante. Ne te fourvoie pas, ces produits sont très faiblement dosés, le vrai problème, c'est qu'ils viennent de loin. Ginette est donc pétrie et aimée puis rôtie au four à 250°C pendant 20 longues minutes.


Jean-Michel fourre une cousine de Ginette dans le four


Sus aux emballages, sus au gaspillage


Le troisième temps ? La vente qui représente à elle seule les 10% restants de l'empreinte carbone de Ginette rien qu'en comptant le papier et l'emballage. Pour cela nous avons une solution magique et aussi historique que Ginette, apporte ton sac à pain ! Redonne de la splendeur à Ginette, emmitoufle-la amoureusement dans du beau coton, parade à la sortie de ta boulangerie, mets ton béret et rends nous fiers !


Ginette occupe 4m2 de terre, pèse en moyenne 140 grammes de CO2, soit l'équivalent d'une ampoule de 60 watt allumée pendant 27h, et mouille 1 baignoire d'eau entière. Ginette est remplie de ressources.


La fin du voyage, on ne la connait pas, comme pour chaque aliment tu es maître de ce que tu en fais. Rappelle toi simplement, comme je viens de le dire, que Ginette est pleine de ressources et qu'elle est aussi multi-usages, Ginette se conserve au congélateur, se transforme en chapelure, en Ginette perdue...


Ginette est notre mère à tous ! Et qui aurait le coeur de jeter Ginette mère ?

Rose Boursier-Wyler

Sauve ton prochain repas !

Toi aussi change le monde ! Rejoins-nous, télécharge l'appli, emmène-nous partout !

App StoreGoogle Play