Qu'est ce que le gaspillage alimentaire ?

Le gaspillage alimentaire fait la une 

Bien que de nombreuses études aient été menées sur le sujet, il n'existe toujours pas de définition ou de quantification claire et consistante du gaspillage alimentaire. Voici donc différentes interprétations, dont la nôtre. 


Définitions

  • “Pertes alimentaires” : une réduction de la quantité ou de la qualité des produits agricoles, forestiers ou piscicoles destinés à la consommation humaine mais qui ne sont au final pas consommés par les individus. Les pertes alimentaires se produisent à toutes les étapes de la chaîne alimentaire depuis la production, à la récolte, au stockage, à la transformation et au transport (FAO, 2017)
  • “Gaspillage alimentaire” : nourriture destinée à la consommation humaine qui est jetée ou pourrit au niveau du consommateur - quelle que soit la raison (HLPE, 2014)
  • “Pertes et gaspillage alimentaires” : une réduction à toutes les étapes de la chaîne alimentaire, de la production à la consommation, en quantité ou en qualité, de nourriture qui était initialement destinée à la consommation humaine - quelle que soit la raison (FAO, 2017)

Il n'existe pas de bonne ou de mauvaise manière de définir ces pertes, afin de rester simple, nous avons décidé d'appeler les pertes des champs à l'assiette : gaspillage alimentaire


Quelle part est immangeable ou inévitable ?

Il n'existe pas de réponse claire à cette question. Les pertes inévitables proviennent d'éléments qui ne peuvent être consommés : des os, des coquilles d'œufs des peaux d'ananas (Buchner et al. 2012).

Cependant, il existe des différences culturelles quant à ce qui se mange ou non, de fait il n'existe pas de consensus sur la part du gaspillage alimentaire qui provient d'aliments comestibles. La plupart des chercheurs et statisticiens ont ainsi décidé d'inclure l'entièreté du gaspillage alimentaire (comestible et non comestible) dans leurs estimations. 

Pour nous, le produit tout entier (épluchures, os...) nécessite des ressources tout au long de la chaîne alimentaire et peut être source de pollution quand il finit en décharge. C'est ainsi que tout le gaspillage alimentaire, comestible et non comestible, pose problème pour notre planète. 


Comment le quantifier ?

Nous accumulons énormément de déchets ! 44% de ces déchets sont composés de nourriture et de déchets verts, parmi lesquels le gaspillage alimentaire est majoritaire (World Bank, 2018).

En termes de poids :

  • Environ un tiers de la nourriture qui est produite dans le monde pour la consommation humaine est perdue ou jetée (Gustavsson et al., 2011) — ce qui équivaut à 1,6 milliards de tonnes (BCG, 2018)
  • Sur une année, nous jetons 51 tonnes chaque seconde (BCG, 2018)
  • Le gaspillage alimentaire va encore augmenter d'un tiers en 2030, avec 2,1 milliards de tonnes qui seront perdus ou jetés, soit l'équivalent de 66 tonnes par seconde (BCG, 2018)


En termes de kilocalories :

  • Pour le moment, une calorie sur quatre destinées à la consommation humaine n'est au final pas consommée par nous (Lipinski et al., 2013)
  • Ce qui signifie qu'a peu près 25% des calories alimentaires dans le monde sont perdues ou gaspillées (Lipinski et al., 2013)