Qu’est-ce que le Pacte sur les Dates de consommation Too Good To Go ?

Isabelle Moret

6 months ago

Le Pacte sur les Dates de Consommation, vous en avez déjà entendu parlé ? Ce projet ambitieux dans la lutte contre le gaspillage alimentaire a fait couler beaucoup d’encre en 2020.

Le Pacte sur les Dates de Consommation Too Good To Go, qu’est-ce que c’est ?

Le Pacte est une coalition d’acteurs qui se sont engagés à clarifier la signification des dates de consommation, à les harmoniser, et à travailler ensemble autour de l’ambition commune de réduction du gaspillage alimentaire causé par ces mêmes dates.

Initié par Too Good To Go dès 2018, Le Pacte a officiellement été lancé en janvier 2020.

Cette initiative s’est concrétisée au travers de 10 engagements expliqués et officialisés dans un document rédigé par Too Good To Go et les membres du Comité de pilotage du Pacte.

Le Pacte signé lors de sa soirée de lancement en Janvier 2020

Au cœur de ce projet ambitieux, des femmes et des hommes, avides de changements. Fonctionnaires du Ministère de la Transition Écologique, chef d’entreprises, ils se sont tous réunis autour d’une cause : lutter contre le gaspillage alimentaire.

Parmi eux, Rose Boursier-Wyler, chargée des affaires publiques chez Too Good To Go, responsable du projet du Pacte et point de contact prédominant des 54 signataires actuels. Rencontre.

Salut Rose, en quelques mots peux-tu nous expliquer quel est ton rôle chez Too Good To Go ?

Rose Boursier-Wyler

Je suis chargée des Affaires Publiques, ce qui signifie que mon rôle est d’aller donner vie à la lutte contre le gaspillage alimentaire, de la rendre concrète auprès des citoyens, des pouvoirs publics et des acteurs de l’industrie agro alimentaire.

Le pôle affaire publique existe depuis Mars 2018 au sein de Too Good To Go. Aujourd’hui, nous sommes 3 personnes à temps plein à essayer de faire bouger les choses.

Comment le projet du Pacte s’est-il lancé ?

Au commencement de l’application, des utilisateurs nous contactaient, étonnés de trouver des produits à DDM dépassée dans leur panier. Cette incompréhension récurrente sur les dates de consommation nous a fait prendre conscience du problème de lisibilité et de connaissance des dates.

Et en effet, le travail de recherche et de veille que nous avons fait sur le sujet a confirmé qu’elles engendraient du gaspillage alimentaire du début à la fin de la chaîne de production.

Il a fallu 2 ans pour lancer officiellement le Pacte sur les Dates de Consommation. Quelles ont été les différentes étapes jusqu’à sa mise en place ?

En 2017, une grande campagne de sensibilisation autour des DLC et des DDM a été lancée en Norvège, et cela nous a inspiré pour commencer à faire parler des dates en France.

Notre première étape avait pour but de mobiliser les citoyens pour montrer qu’il y avait une force et un intérêt autour de la problématique, et de comprendre les points de vue de chaque partie prenante pour avancer sur le sujet.

Aussi, en 2018, nous avons lancé une pétition et avons organisé une table ronde composée d’un distributeur, d’un industriel, d’une association de consommateurs et d’un expert indépendant. Cette action et la pétition ont été repris par la presse. Et finalement, la pétition a été signée par 60 000 personnes en un mois, bien plus que ce qu'on avait imaginé. C'était donc un bel engouement, assez inattendu.

La deuxième étape a été l’écriture d’un livre blanc. L’ambition était d’inspirer et d’en faire notre manifeste comprenant des pistes d’actions concrètes, celui-ci est sorti en février 2019.

Découvrir le Livre blanc

Et c’est après la sortie du livre blanc que l’idée du Pacte a commencé à émerger.

Rose Boursier-Wyler et Lucie Basch

Pour lancer un projet aussi ambitieux, nous avons compris rapidement qu’il fallait impliquer les acteurs dès le début du processus, pour construire un projet commun. Mais l’implication rapide d’autres parties prenantes était aussi nécessaire pour trouver des solutions concrètes et réalisables.

Ainsi, nous avons rapidement travaillé d’une part avec les pouvoirs publics et d’autre part avec les acteurs de l’alimentaire.

Il y a eu une vraie motivation commune pour avancer sur le sujet. Nous avons réuni 15 acteurs en 3 à 4 mois pour construire un comité de pilotage. En 6 mois, avec les entreprises du comité de pilotage et avec l’aide du cabinet de conseil Utopie, nous avons construit les 10 engagements du Pacte.

Découvrir les engagements du Pacte

Comment s’est organisée la présentation et le lancement du Pacte au grand public ?

L’objectif du lancement était de faire résonner le projet et de trouver de nouveaux signataires pour faire grandir le mouvement anti-gaspi.

Avec les 15 membres du copil, les Ministères et une trentaine de nouveaux signataires (distributeurs, industriels, fédérations), nous avons organisé une grande soirée de lancement. La soirée était incroyable car les Ministres mais aussi les Directeurs Généraux de grands groupes agroalimentaires et de la grande distribution ont répondu présents. C’était inimaginable pour nous, jeune start-up, de voir qu’on avait réussi à rassembler et mobiliser autant de monde.

Lucie Basch en compagnie de Michel Edouard Leclerc (PDG Groupe E.Leclerc) et de Antoine Fiévet ( PDG du Groupe Bel)

Découvrir la vidéo de lancement du Pacte

Aujourd’hui comment le Pacte fonctionne-t-il ?

Une fois Le Pacte signé, ses membres s’engagent à mettre en place chaque année, l’un ou les engagements décidés prioritaires.

2020 a, par exemple, été l’année de la mise en place de 4 engagements dont l’engagement 1 « Éduquer et sensibiliser en interne et en externe sur les dates de consommation ». Cet engagement s’est concrétisé par le relais de la campagne de Too Good To Go de sensibilisation sur les dates de consommation par les signataires.

Découvrir la campagne sur les dates de consommation

Année après année nous allons mettre en œuvre de nouveaux engagements jusqu’à réaliser les 10 engagements. Cela implique de se rencontrer, de réfléchir à leur mise en place et de recruter de nouveaux signataires pour faire grandir le mouvement et la visibilité de la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Les avancées concrètes du Pacte en 1 an


Quelles sont les prochaines étapes ?

Les prochaines étapes sont de travailler sur les engagements prioritaires de 2021 et de continuer de faire vivre ce Pacte malgré les actualités. Mais aussi, de s’assurer que les actions mises en place soient mesurables : pour faire valoir leur impact dans la réduction du gaspillage alimentaire, les transformer en bonnes pratiques et qu'elles soient répliquées le plus possible. Le but c'est que les dates n'aient plus de secret pour personne et qu'elles ne génèrent plus de gaspillage alimentaire évitable.

À terme, nous souhaitons donner plus de cohérence, de visibilité et de transparence aux consommateurs, et porter ces changements au-delà des frontières de la France pour un plaidoyer européen.

Finalement, quelle est l’ambition du Pacte ? Quel est l’intérêt pour Too Good To Go de se lancer dans un projet comme celui-ci ?

L’ambition du Pacte est de faire avancer autant que possible la lutte contre le gaspillage alimentaire en trouvant un moyen de fédérer les différentes grandes parties prenantes autour d’actions concrètes. Et cette ambition, c’est aussi l’ambition de Too Good To Go.

Aujourd’hui, quand on est une entreprise dynamique, ambitieuse et reconnue, il est essentiel d’utiliser cette force afin de faire un plaidoyer pour le bien commun. L’entreprise doit aller au-delà de son simple business model, elle doit voir plus loin et se rendre compte de son potentiel dans des problématiques sociales et environnementales.

Chez Too Good To Go nous avons les moyens et la visibilité de faire bouger les lignes et ça, c’est immense. D’avoir réussi à lancer ce projet et de le voir se concrétiser jour après jour c’est une fierté pour moi et pour Too Good To Go. Et ce n’est que le début !

Découvrir le Pacte sur les dates de consommation Too Good To Go

Isabelle Moret

Content manager